Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Si on voyait le congé parental autrement

16 novembre 2015

Martyne Huot
Auteur(e)

Martyne Huot

Fondatrice du Réseau Familles d'Aujourd'hui. Auteure, conférencière.

En savoir plus

Partons du constat où nous vivons dans une société de l’immédiat, où nous voulons tout. Tout et maintenant. Arrêter de travailler pour s’occuper d’un premier enfant représente un saut important dans le vide. Cela signifie quitter tout ce que nous connaissons et tomber du jour au lendemain à temps plein (nuits comprises) dans un monde dans lequel nous n’avons jamais vécu.

Avec ce saut dans le vide vient ce vertige : la peur de ne pas se réaliser pleinement dans tous les aspects de notre vie. La pression sociale en ce sens relève de l’importance carrément toxique. Chantale Proulx, dans son livre Plaidoyer pour une enfance heureuse, considère que « nous avons tendance à confondre la prise de distance du monde professionnel pendant un court laps de temps de l’entreprise de toute une vie ».

Elle calcule que si nous prenions 18 mois de congé parental recommandé ici en 2006 par le Dr Chicoine et établi en Suède en tenant compte des études sur le développement du cerveau des bébés, étant donné que nous donnons naissance à 1,5 enfant par couple, le congé total pour bâtir une famille représente 25 mois par couple. À deux parents, le nombre d’années travaillées totalise 70 ans.

Vu sous l’angle de la rétrospection, le temps d’arrêt de la vie professionnelle représente une partie moins impressionnante. Quand ce temps est perçu comme un investissement dans sa vie personnelle, dans l’amour, dans le renforcement des liens familiaux et dans le bien-être de son bébé, on pourrait se demander si se retirer du marché de travail même durant deux ans partagés entre deux parents est si exagéré.

Commentaires par Disqus