Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

#Bitch – Les filles et la violence de Jasmin Roy

04 septembre 2017

Julie Ouellet
Auteur(e)

Julie Ouellet

Directrice générale bénévole, rédactrice et responsable du contenu

En savoir plus
#Bitch – Les filles et la violence de Jasmin Roy

C’est à la lecture du tout récent livre #Bitch - Les filles et la violence de Jasmin Roy qu’on découvre à quel point l’intimidation psychologique est devenue subtile et par le fait même, plus dangereuse auprès des filles. Les filles, comparées aux garçons, s’expriment avec des mots et des expressions qui sont autant brutaux qu’un coup de poing en plein visage.

Entre différentes générations, il y a parfois une grande différence entre la signification des mots utilisés. Les filles d’aujourd’hui utilisent de plus en plus les mots «Bitch», «salope», «pute», «conne» pour se parler entre amis. Selon elles, ces mots sont des marques d’amitié. Mais qu’arrive-t-il lorsqu’un garçon de leur entourage les appelle ainsi? Est-ce un mot d’amour ou une insulte, difficile d’en connaître la vraie signification. Comme le mentionne Jasmin Roy dans son livre, « Tu es ma pute quand je t'aime et tu es aussi ma pute quand je te déteste. Les règles ne sont pas claires et c'est sournois ».

L’école devrait être un lieu sécuritaire pour nos enfants, mais avec les statistiques qui démontrent qu’un enfant sur trois vit de l’intimidation1, il faut s’en préoccuper. Les filles sont souvent sournoises, pour faire partie de la gang « hot », elles vont aller à l’encontre de leurs valeurs et vont rabaisser les autres. #Bitch - Les filles et la violence, parle de l'engrenage que créer l'intimidation et la violence au féminin, ainsi que de l'impact de la banalisation sur la vie des jeunes filles, de plus en plus étourdies par les messages que la société leur envoie.

Bref, un livre qu’il faut vous procurer en tant que parent. Les témoignages de jeunes qu’on y retrouve à l’intérieur sont parfois troublants. Et profitez-en pour faire lire #Bitch - Les filles et la violence, ça pourrait être une première prise de conscience aux filles.

Il ne faut surtout pas banaliser cette situation, même si on en parle de plus en plus, les statistiques sont grandissantes! C’est à la société entière à prendre ses responsabilités!

.

Voici des extraits du livre :

«Elle me traitait de salope devant tout le monde à l'école. Souvent devant les enseignants, qui faisaient comme s'ils n'entendaient pas. Elle insultait ma mère avec les mêmes mots. Je me suis sentie exclue, rejetée, j'ai eu énormément de peine. Rapidement, mes notes ont chuté. J'ai dû consulter un psychologue.»

- Catherine-Alexandra, 14 ans

«Les filles sont bipolaires, hystériques. Des fois, tu n'as pas le choix de les brasser un peu, de les tenir en laisse, sinon elles deviennent folles. C'est certain que tu ne peux pas frapper une fille comme quand tu te bats avec un gars, mais si tu la secoues, des fois, ça lui rappelle qu'il faut qu'elle t'écoute et qu'elle a dépassé les limites.»

- Antoine, 15 ans

1 – Institut de la statistique du Québec

Commentaires par Disqus