Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Le lexique des familles reconstituées

31 mai 2016

Martyne Huot
Auteur(e)

Martyne Huot

Fondatrice du Réseau Familles d'Aujourd'hui. Auteure, conférencière.

En savoir plus
Le lexique des familles reconstituées

J'ai récemment participé à une mission sur les ondes de 98,5 FM sur le fameux sujet des parents biologiques versus les parents qui prennent soin d’un enfant. Qui est le vrai parent? La réponse n’est évidemment pas simple, mais en même temps elle peut l’être.

En faisant la recherche pour cette émission, une bonne amie à moi me disait à quel point les paroles du Dr Chicoine (oui, oui, je suis parfois en accord avec lui…) l’avaient réconforté au moment où elle est revenue au pays avec ses deux garçons adoptés au Vietnam à l’âge de 4 ans. Dr Chicoine avait dessiné un arbre avec des racines sous la terre. Il avait expliqué aux enfants que ses parents biologiques étaient les racines et que chaque branche représentait sa nouvelle famille avec toutes les différentes directions qu’elles pouvaient prendre (mon amie est en famille recomposée avec un concept de «les miens, les nôtres et les leurs» (petits enfants) et c’était justement toutes ces belles et grandes branches qui formaient leur belle famille.

Je crois que cette métaphore est la plus intelligente et la plus simple que je n’ai jamais entendue (et j’en ai entendu toute sorte de choses au fil des ans.) Pouvez-vous imaginer ma vilaine belle-mère dire à la fille de mon conjoint que leur nouvelle petite sœur nouvellement arrivée dans nos vies était comme un demi-poulet de chez St-Hubert ? Je hais commander des quarts et des demis depuis ce temps…

Si vous êtes dans une famille traditionnelle, vous avez sûrement un membre de votre famille, un ou une amie, qui vit une situation semblable et vous serez parfois appelé à en discuter. Alors ce message est aussi pour vous.

Il faut cesser d’essayer de mettre des noms, des mots, des termes et des définitions, mais penser au bien-être de l’enfant pris au centre de ces débats sociaux. Il a une belle et grande famille avec plein de monde qui l’aime et, de grâce, évitez les mots choquants, dénigrants ou stressants pour eux, comme «belle-mère, demi frère, la maison de ma blonde, le fils de mon chum, famille éclatée, recomposée, reconstituée, etc.» Parlez donc de votre FAMILLE et de ses membres. Au pire, appelez les gens par leur prénom au lieu de leur trouver des surnoms plus abominables les uns que les autres…

À partir du moment où vous acceptez qu’un enfant entre dans votre vie, vous avez une grande, très grande responsabilité morale envers lui. Vous devenez un parent (sans remplacer la mère ou le père, évidemment) et lui reste l’enfant vulnérable qu’il était avant votre arrivée. Il faut donc agir en parent et redonner ce sentiment d’appartenance si important au développement normal. Laissez à la porte les «demis», les «quarts», les «beaux», les «ma, mon, ton», et intégrer le «nous», le «nôtre» et les «nôtres»…

Commentaires par Disqus