Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

À toi, celui qui ne veut pas d'enfants.

24 octobre 2014

Sylvia Tessier
Auteur(e)

Sylvia Tessier

Maman débordée et parfois dépassée qui partagera ses anecdotes cocasses, ses idées, ses crises de folies sur les joies d'être une maman glam & amoureuse.

En savoir plus
À toi, celui qui ne veut pas d'enfants.

~~Bien sûr que je suis un peu "à boute" de toujours lire des textes sous forme de lettres. On en voit partout, tout l'temps. Par contre, c'est pas mal la seule missive qui rentre dedans & qui fait la job point de vue transmission d'arguments ou d'opinions. Faque, j'vais suivre la masse pour cette fois-là.

Avant de connaître les joies (et les peines) de la maternité, osti que j'étais over saturée des publications quelconques de photos gagas, pis de sourires mielleux de rejetons de mon entourage. Facebook, Twitter & autres polluants n'étant pas encore à leur apogée actuelle, fiou.

J'rencontrais des connaissances du secondaire, du Cégep & automatiquement, la discussion s'orientait dans le "dark side" of the procréation. Instantané. Viarge! Comme si la vie de ces gens-là se limitait à celle des autres. J'suis née, j'suis allée à l'école, pis là, ma plus petite a fait son premier caca su'l ti-pot! Wahou. Que de rebondissements ta vie de marde. Il s'est passé quoi entre les deux dis-moi?

J'allais dans des fêtes familiales & automatiquement encore, la discussion s'orientait vers mes ovaires & leurs fonctionnements. À cause que vous avez pas encore d'enfants? - Tu as 25 ans, tu es en couple depuis bientôt 8 ans, tu as une belle maison & un bon travail. C'est pas mal le temps j'te dirais...parce que tsé, y'a jamais de moments parfaits pour ça là. Dans ma tête, ça pleuvait les "farme donc ta trappe 2 minutes" & les "de kossé tu t'mêles?", mais mes lèvres se contentaient de remuer des phrases préfabriquées de justifications superflues. J'aurais eu plusieurs raisons de repousser la mise en cloque, du genre:

---> J'aimerais garder mon vagin intact, si ça te déranges pas. Fendre jusqu'au derrière ne fais pas partie de mon top 3 de réalisations indispensables.

---> J'aime sortir en amoureux sans déranger mes proches pour me tèter une ixième gardienne & ainsi me rendre compte que ça gosse le monde de s'occuper des enfants des autres.

---> Je carbure à la spontanéité. Mot qui ne fera probablement plus parti de mon vocabulaire par la suite.

---> J'ai besoin de dormir. (Y'a rien d'autre à ajouter sur celui-là.)

---> Je suis égoïste & j'ai besoin de sortir, parler sans faire ga-ga-gou-gou aux 2 secondes, avoir des vêtements de femmes exempt de taches douteuses, pouvoir manger de la bouffe chaude chaque jour & garder ma vie sexuelle, sexuelle justement.

Superficialité de normalités. Malheureusement, ces vérités en auraient choqués plus d'un. Parce qu'il semble que vient dans la vie d'une femme l'envie irrépréssible de tout foutre en l'air pour créer une succession. Mettre ses projets, ses rêves sur "hold" le temps d'enfanter la relève. Pis si tu rêves pas de ça jeune fille, tu as droit à beaucoup de yeux plissés & à trop de jugements précipités. On fait comme ça, pis c'est toute.

Ben voilà. J'ai fais comme ça. C'est pour ça qu'aujourd'hui, je peux te dédier cette lettre.

À toi, celui/celle qui ne veut pas d'enfants,

C'est drôle, parce que j'aurais pu m'écrire cette lettre il y a 4 ans. Je l'aurais sûrement pas lu jusqu'à la fin & garoché en moton dans l'fond de ma corbeille, mais coudonc.

Je veux juste te rassurer. Pas te bullshitter. J'te dirais pas que tu vas avoir la vie la plus jet-set & que tu pourras accomplir tous ce que tu rêvais de faire, parce que ça serait une grosse blague tordue. Oui, ta vie va changer. Sur un crisse de temps en plus. Y'a des journées où tu vas peut-être même le regretter. J't'le dis, parce que ça sera pas écrit dans le "Mieux Vivre" ça. C'est indigne et crève-coeur. Sauf que ça se peut que tu ressentes quelque chose de semblable & tu devras passer à travers pareille. T'inquiètes, ça s'éternisera pas ce sentiment.

Je te louangerai pas non plus les premières années. Oui, les sourires & les câlins font des miracles sur le morale. Non, le manque flagrant de sommeil, les coliques, les vomissures, les cacas mous ne seront pas oubliés par le point précédent. Tu vas vivre chaque étape comme ça vient & surtout avec l'émotion sincère qui va l'accompagner. On s'en fou de qui a fait comment, tu devras t'écouter & te respecter en titi. Parce que ça sera le truc le plus ardu de la planète. Juste après trouver Charlie quand tu as 5 ans. Oui, tu reviendras à la normal après quelques mois, quand la routine sera bien instaurée. Maudit mot plate, I know. Mais, il le faut. Non, tu seras plus aussi wild qu'auparavant, sauf si tu pars faire des courses avec bébé sans apporter le foutu sac à couches. C'est ce genre de moves qui te feras sentir hors normes. Mais au final, ça va en prendre des couches, tu comprends?

Ce que j'ai envie de te dire surtout, c'est qu'il y a une tonne d'affaires que tu ne comprendras jamais si tu passes pas par-dessus tout ça. À quel point l'amour est exponentiel. Et nécessaire. Je croyais que l'amour passionnel entre mon chum & moi était intense. Oupelaye que je croyais à tort. C'est différent, mais un différent qui fais du bien. Qui rempli. Qui rend fier en ta. Je te dirais quasiment que ça compense pour le reste.

Sauf que ça demeure ton choix. J'pensais juste que ça pouvais être honnête de lire des mots qui ne sont pas pré-machouillés par l'aveuglement d'un parent trop in love.

Oui, j'suis amoureuse de mes kids. J'tuerais dans la minute pour elles. Sauf que tu sais quoi? Mon entre-jambe se porte bien & j'ai même pas fendu après deux fois (faut s'le dire). J'sors moins en amoureux, mais plus en famille. La routine ne m'effraie plus, ou presque. Je dors moins la nuit c'est certain, mais je découvre les joies des p'tits dodos collés improvisés. Je reste un peu égoïste. Je cultive la femme en moi un peu plus chaque jour qui passe. Je m'achète des beaux vêtements, j'me fais toute belle & je continue de faire l'amour comme une bête à mon homme. Y'a rien qui change pour le pire. Y'a juste tout qui évolue.

Commentaires par Disqus