Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Entre les deux, mon coeur balance...

28 avril 2014

Sylvia Tessier
Auteur(e)

Sylvia Tessier

Maman débordée et parfois dépassée qui partagera ses anecdotes cocasses, ses idées, ses crises de folies sur les joies d'être une maman glam & amoureuse.

En savoir plus
Entre les deux, mon coeur balance...

~~Quand j'ai accouché pour la première fois, il y a plus de trois ans, j'ai ardemment souhaité avoir une fillette à mon image. Avec les yeux de ma grand-mère, avec ma personnalité créative et fonceuse. J'espérais qu'elle soit curieuse, vive & passionnée. Une mini-moi tricotée. La vie m'a écouté. Elle m'a offert une Sylvia miniature. J'étais comblée. Tout s'est déroulé à merveilles. J'étais une maman omniprésente. Atianna me réclamait, me reconnaissait, me préférait. Mon égo & mes capacités étaient boostés aux stéroïdes, tant j'étais la personne la plus importante du monde entier pour cette petite poupée vivante.

Lorsque je suis tombée enceinte une 2e fois & que nous avons appris que nous entendions une 2e fillette, j'ai lancé à la blague à mon chum que se serait super d'avoir une réplique de lui cette fois. Posé, zen, attachant. Physiquement aussi. Plus robuste, moins fragile. Ce serait un beau cadeau pour lui de pouvoir se voir à travers notre cocotte, la première étant ma copie conforme. Encore une fois, la vie m'a exaucé.

Je croyais que le lien entre une mère et son enfant était systématique. Indéniable. Instantané. Direct din trippes.

Je l'ai aimé avant même de la créer. Je l'ai porté avant même de la rencontrer. Je lui ai donné la vie, avant même de comprendre que j'allais également lui donner la mienne.

Y'a-t-il plus douloureux que l'incompréhension ressenti par la distance avec son enfant. Tout vouloir lui donner, rien reprendre, juste se dévouer à son confort et à son apprentissage. Elle est ma chair & pourtant, tout tend à nous éloigner.

Tu veux papa. Souvent. Tout le temps. Trop souvent pour le coeur de maman. Oui, c'est bien, car on parle régulièrement de la connection paternelle avec les enfants, mais rarement au détriment de la mère. C'est égoïste, j'en doute pas. Je suis égoïste. Ca me fais si mal. Je suis égoïste d'amour. De ton amour infini. Je le veux. Je le mérite certainement. J'ai besoin que tu aies besoin de mon aide. De mes bras qui ne veulent que te prendre & te serrer contre mon coeur. Tu te débats & tu réclames encore ton père. Je sais pas si tu souhaite me punir d'être retournée travailler si tôt? Alors que ma place était à tes côtés, les premiers mois de ta vie, ces 12 là qui t'étais dû? Ceux que j'ai pu donner à ta grande soeur jadis & qui te revenais également de droit maintenant? J'espère, mon p'tit Pookie, que tu sais que maman n'avait pas le choix. Il est tôt pour te jaser d'obligations, mais on aura largement le temps pour ça plus tard. Je veux simplement que tu saches que je vais t'attendre. Je vais savourer chaque minuscule sourire que tu daigneras m'adresser. Je risque fort bien de verser une larme chaque fois que tu m'accorderas de l'attention.

Je veux aussi te dire que je ne t'en veux pas. J'aurais pu être plus présente, te donner encore plus. Plus que les centaines d'heures de sommeil que j'ai perdu à te regarder t'assoupir. Plus que les milliers de fois où j'ai accouru à chacun de tes pleurs. Plus que les millions d'inquiétudes pour ton bonheur que j'ai vaillamment surmonter. En fait, non. Je n'aurais pas pu en faire plus. Je me suis oubliée pour toi. Que pour toi, cette fois. Je ne le regrette sûrement pas. J'ai juste pas compris pourquoi ça n'a pas réussi ce coup-là. Je te fais confiance, on se retrouvera.

Tu m'apprivoises tranquillement. Tu diriges doucement tes petits pas naissants dans ma direction. Incertaine, curieuse. C'est maman. Je suis celle qui pourrait mourir pour ton bien-être, souffrir pour ta sécurité. Je donnerai ma vie pour la tienne, comme promis.

Tranquillement, on y arrive. Grande fille se réapproprie le complexe d'Oedipe qu'elle a manqué au passage. Bébé s'intéresse à celle qui l'a mise au monde. Tout rentre dans l'ordre. Quelle ordre? Qui a dit que cela devait être ainsi? D'autres mamans égoïstes comme moi? Peut-être. En attendant, on fait de notre mieux pour remplir la maisonnée d'amour. Pour tous. Car nous, vos parents, nous vous aimons avec vos forces et vos faiblesses.

Également. Pas plus, ni moins. Pareilles. J'espère qu'il en sera de même pour vous. <3

Commentaires par Disqus