Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Un coeur sur une table.

12 mai 2014

Sylvia Tessier
Auteur(e)

Sylvia Tessier

Maman débordée et parfois dépassée qui partagera ses anecdotes cocasses, ses idées, ses crises de folies sur les joies d'être une maman glam & amoureuse.

En savoir plus
Un coeur sur une table.

~~
Le billet de ce soir se veut très cru. Très direct. Je pitche mes trippes sur le clavier de mon ordi, je garoche ma peine dans vos écrans.

Je suis découragée. J'essaie fort de sourire, de rire, d'être heureuse. J'ai juste l'impression d'échouer souvent. Trop. Quand je crois réussir quelque chose, trouver ma voie, je me plante. Manque de si, manque de ça. Je me décourage & je baisse les bras.

Avez vous déjà eu l'impression de vous chercher? C'est quoi mon talent? Qu'est-ce que je peux apporter de différent? Où je me situe? Pourquoi mes défaites m'écrasent & m'empêchent de savourer mes réussites? Je devrais dooooont être fière. De ma maison. De mon travail. De mes enfants. De tout ça? La normalité. La conformité.

J'me questionne beaucoup trop. J'me mets même de la pression à l'occasion. À tous les jours, en fait. Je dois performer. En faire plus, toujours plus. Parce que c'est ça que les femmes font. Même quand j'ai juste envie de brailler & de m'effondrer parterre, je relève le menton & je plaque ce stupide rictus sur mes lèvres.

Par automatisme. Par envie de rassurer ma famille. Mes filles ont besoin d'une mère forte. Est-ce que l'image seulement peut arriver à satisfaire tout le monde? Si je suis toute belle & que je donne l'impression que tout va, ça va finir par se passer?

Desfois, j'ai envie de lâcher. D'abandonner des projets qui me paraissaient stimulants dans l'ombre, mais ignorés dans la lumière. Je relègue ma confiance loin derrière mon estime & j'oublie tout. Desfois, je me sens seule. Inutile. Blessée. Les vieux bobos refont surface & je me perd.

À ce moment-là, on se traite de "pas bonnes". Pas une bonne mère, pas assez présente. Pas une bonne blonde, trop demandante. Pas une assez bonne amie, trop distante. Pas une bonne employée, rêvant d'un métier qui nous passionne. Pas une bonne personne, trop égoïste aux malheurs humanitaires. Je veux pas changer le monde, juste vivre dans le mien.

La vie a décidé que mon père tuerait ma mère. Que celle-ci n'aurait pas eu envie de me mettre au monde & que je serais une indésirée. Que je ne connaitrais pas l'amour via un environnement familial sain & régulier. La vie à aussi décidé de parsemer mon enfance d'embûches multiples. Du chantage émotif, à l'humiliation. La dégradation & la violence physique. La solitude, la tristesse d'être mal-aimée & à l'écart. De vivre dans mes valises, barouettée à gauche & à droite, à qui voudra bien de moi, cette fillette négligée.

De grandir à travers tout ça, l'esprit tordu, le coeur détruit. Les rêves souillés & le coeur en compote. Va vivre ta vie maintenant. Sois heureuse, la grande. Partir de zéro & se retrouver. Le défi de taille immense, l'ambition gigantesque.

Tsé, ça nous rattrape toute cette merde. Y'a des jours où j'ai rien de glamour. Y'a des jours où je broie que du noir. Fuck le rose. J'me demande sincèrement où je m'en vais, indigne de connaître le bonheur. Pis là, je plante mes yeux dans ceux de ma grande fille. Ma belle Atianna. Qui, du haut de ses 3 ans, me permet de revivre. Me permet de me voir dans un miroir, à cet âge où déjà, ma vie était bordélique. Me permet de me découvrir, avec mes forces & mes faiblesses. Je veux l'envelopper, la protéger. Lui rendre la vie simple & si magique. Juste avant qu'elle s'aperçoive que malheureusement, ce ne l'est pas constamment. Elle me berce de ses mots tendres, de ses câlins rassurants.

Pis là, je plante mes yeux à nouveau dans ceux de ma petite fille. Ma belle Évaly-Jade. Qui, du haut de ses 15 mois, me permet de revivre. Me permet de vivre une relation mère-fille saine, dépourvue de souvenirs difficiles. Petite boule de joie, zen comme c'est pas permis. Comme son père.

Je sais que je dois être forte. Pour elles. Pour moi aussi, à petites doses. Le bonheur se développe qui disent. Je suis une élève prédisposée à l'apprentissage. Mon coeur meurtri me l'a dit.

À vous toutes qui vous sentez abattues, faibles, déprimées... faites comme moi. Noircissez quelques pages, déversez votre fiel, votre rage, vos incompréhensions. Vos déceptions. C'est correct, ça fait un bien fou. Pleurez un coup & maudissez ce qui vous semble responsable. Ensuite, regardez autour de vous. Trouvez au moins 3 choses de jolies. Des gens, des objets, des couleurs, des actions.

La vie fait aussi de jolies choses, vous en avez la preuve. Saisissez-les.

Commentaires par Disqus