Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Vendredi défoulement

12 février 2014

Sylvia Tessier
Auteur(e)

Sylvia Tessier

Maman débordée et parfois dépassée qui partagera ses anecdotes cocasses, ses idées, ses crises de folies sur les joies d'être une maman glam & amoureuse.

En savoir plus
Et c'est parti!

Enfin une chronique pour faire sortir le méchant! J'en rêvais! J'ai l'habitude de chialer, mais je me suis follement amusée à établir cette liste. Je me sens mieux et j'espère qu'il en sera de même pour vous. Comme quoi, le gazon du voisin n'est pas plus vert tout le temps. Spécialement pour celles qui gardent en dedans ce que je crache en dehors, voici un dé...compte hargneux et si apaisant à la fois des choses qui m'enrage, grand E.

(L'ordre est à titre suggestif. Tous les points me frustre, anyways.

10-->Si j'entends encore quelqu'un me rabattre les oreilles avec un : dans l'temps, c'était comme ça ou une autre phrase de comparaison d'époque, je vous avertis: je mords! Ben oui toi, dans l'temps, les femmes restaient à la maison à récurer, "popoter" et adooooraient donc leur rôle de mère enfermée au foyer. Tu t'es jamais demandé si vraiment ces femmes-là le faisaient par désir personnel? Ou si plutôt, il existait une pression du clergé de se reproduire tant de fois par décennie, auquel cas, tu étais "persona non grata" aux paroisses dominicales? Comme j'ai le choix en 2013, je ne laisserai personne décider du nombre de fois où mon vagin devra déchirer (vulgaire, mais il le faut). Point;

9-->Si on m'avait averti que je serais le seul parent dévoué à la tâche et que je devrais faire une croix sur toutes activités sociales, je n'aurais probablement pas signé le contrat parental... J'aime mes enfants plus que moi-même (et ça, c'est énorme), mais je pensais stupidement que puisque ça se fait à deux, ça s'élève à deux également. Utopie...vraiment? Qu'on me répète à m'user les tympans que l'homme travaille dur le jour (sans entendre pleurer, sans rester cloîtrer, en ayant des discussions avec des gens qui ont des dents dans l'bec), qu'il doit être fatigué et bla bla bla, j'ai drôlement envie de troquer biberons & lingettes contre un marteau. Et bénéficier du 8 heures de sommeil réparateur qui va avec. Et de l'exemption des tâches ménagères. Et me départir du poste 24/24, 7 jours/7... pas vous?

8-->Devoir justifier mes achats de vêtements, d'accessoires & de déco pour mes filles? Euh, minute. C'est pas parce qu'elle a 13 mois, ne comprend pas le sens réel de la mode et bave sur tout ce qui l'entoure que je dois l'habiller au Village des Valeurs chose. Le style, ça commence jeune, tu sauras. Apprendre à agencer toutes ces couleurs, mixer toutes ces textures, c'est de l'art & il est IMPÉRATIF de l'éduquer le plus tôt possible, donc maintenant. Okay, sur une note plus sérieuse, les vêtements de fillettes sont comme une drogue pour moi. J'aime que les looks de mes petites princesses soient coordonnés. Qu'elles soient mignonnes et bien vêtues. Certains sont excessifs dans l'électronique (toi mon chéri, par exemple...), d'autres dépensent des fortunes en restos gastronomiques, bref: chacun ses petits plaisirs. De plus, en ayant une 2e poupée, je crée un investissement rentable en accumulant robes et leggings de marques, question de ne pas avoir à débourser à nouveau pour ça dans quelques mois. Brillant. C'est qui la plus futée du couple hein? De toute manière, peu importe l'achat, ce qui profite au bien-être de nos enfants ne devrait pas se retrouver sur la table de discussion, voilà;

7-->Je déteste intensément que quelqu'un me prodigue des conseils que je n'ai PAS demandé. Le jour où je vais vouloir ton avis, je te le dirai directement. Pour l'instant, je m'occupe de mes enfants, car je connais leurs besoins et leurs routines. Si tu te meurs de vouloir communiquer tes précieuses compétences, fais donc des petits ou mieux, vas appliquer sur une job en garderie! Si ma fille a faim, elle pleure de telle manière, si elle est fatiguée, elle le montrera de telle façon. Je sais quoi faire et surtout quand le faire. Ce message s'applique aussi à la famille & belle-famille qui prennent un malin plaisir à donc bien vouloir nous partager leur expérience. PAS NÉCESSAIRE. De mon côté, ça se passe plutôt bien avec mon entourage, mais j'en vois régulièrement qui subissent cet affront et c'est plutôt déplacé. Il y a une marge entre donner un conseil et imposer sa vision. Arrêtez de franchir la limite avant de briser des liens uniques, please!;

6-->Ceux & celles qui te disent oui pour un souper ou une soirée, alors que tu sais pertinemment qu'ils préfèreraient se faire amputer un bras à la place. La cacophonie interminable qui règne chez-moi n'est pas proche de s' essouffler, donc ça te tentes pas d'être honnête et de m'avouer que tu souhaites "avoir la paix" pendant le repas ou être exempt de pleurnichages? Je te le demandes...;

5--> Tu réussis de peine & de misère à endormir la p'tite dernière, pis fouilles-moi pourquoi, y'a TOUJOURS un dude qui va venir sonner à ta porte te vendre quelque chose, ta soeur qui va réitérer ses nombreux appels téléphoniques (et ce, même si tu as pas répondu la 1ère fois...). Le plancher craquera exactement sur la latte à côté de la porte, celle que tu oublieras d'éviter en quittant la chambre de bébé. Ces choses-là se sentent. Pis, ça sent mauvais;

4--> Une des pires situations de mères inexpérimentées (je fais encore partie de cette catégorie après 2 enfants), c'est que tu auras une gestion exécrable de ton temps personnel. Pendant que boutchou fera la sieste, tu "skipperas" la tienne dans l'optique de profiter d'une heure libre, pour finalement aboutir devant l'ordinateur et faire absolument rien de constructif. Au bout du compte, tu maudiras ta décision (avec un bâillement) quand le petit se réveillera au même moment où tes yeux voudront se fermer;

3--> Les faces de gêne incertaine que j'envoie à tous et chacun à l'épicerie, quand mes filles hurlent à l'unisson. Normalement, je te ferais une grimace ou peut-être que je t'enverrais juste promener, sauf que devant ma cocotte de 3 ans qui imite tout ce que je fais, je continuerai à propager mon rictus factice à ces chers CON-citoyens désarmés de patience;

2--> Le facteur qui veut qu'à chaque fois que j'enfile une belle robe ou un nouveau vêtement, bébé décide de vomir/baver dessus. Quand ce n'est pas petite fille qui se pratique à se moucher dedans involontairement ou se décrotter le nez tout près TRÈS en connaissance de cause. (Atianna est dans sa phase: je mange mes crottes de nez et c'est délicieux) Cette nouvelle phase, qui j'espère sera temporaire succède à l'étape: je gruge mes ongles d'orteils en public. (Même en privé, c'est pas pire dégueulasse, mais je lui enseigne la nuance pareille);

1--> Tous les tarlas et les tarlates (pas de discrimination) qui ne sont pas foutus de t'aider à ouvrir la porte au centre d'achat. Mais, qui te REGARDE le faire. T'es chanceux que j'aie eu les mains pleines avec le banc de bébé de trois tonnes, le sac à couche qui m'arrache l'épaule, mes clés et ma saleté de téléphone intelligent inutilement stationné entres mes doigts, parce qu'autrement, je t'aurais mis une de ses claques derrière la tête. Je suis une mère; j'ai le droit, vu que la tienne ne t'as pas appris les bonnes manières.
Commentaires par Disqus