Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Harry Potter et l’enfant maudit : une lecture captivante

18 octobre 2016

Famille testeuse Lauzier
Auteur(e)

Famille testeuse Lauzier

Nous, la famille Lauzier, sommes une jeune famille dynamique qui aime vivre des expériences variées et stimulantes. Nous testerons pour vous des produits pour la famille qui pourraient vous intéresser. Au plaisir de partager avec vous nos trouvailles!

En savoir plus
Harry Potter et l’enfant maudit : une lecture captivante

Le texte de la pièce de théâtre Harry Potter et l’enfant maudit est récemment paru en version française, et il m’a fallu deux jours seulement pour en compléter la lecture. J’avais pourtant des doutes sur l’intérêt d’une telle lecture, le texte ayant été écrit pour être joué et non pour être lu. Si cette forme d’écriture m’a un peu rebutée au début, j’ai cependant rapidement plongé dans l’histoire, en oubliant souvent l’absence de narration. Comme à l’habitude, l’intrigue est très intéressante, et on prend plaisir à retrouver les personnages habituels dans leur vie de parents. Les personnages d’Albus Potter et de Scorpius Malefoy, enfants des deux ennemis connus, apportent un nouveau souffle à cette histoire qui reproduit pour l’essentiel les mêmes thèmes et le même univers. Plusieurs séquences donnent froid dans le dos, et je me suis souvent demandé comment il était possible de faire vivre toute cette magie sur scène. Les effets scéniques doivent être très impressionnants, ce qui m’amène à comprendre que la pièce ne soit pour le moment jouée qu’en Angleterre. On imagine aisément les investissements considérables que demande la production de la pièce, et on ne peut que souhaiter que quelqu’un osera la faire vivre ici au Québec. 

Commentaires par Disqus