Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Toujours dans nos poches

12 septembre 2016

Famille d'Aujourd'hui
Auteur(e)

Famille d'Aujourd'hui

Le réseau Familles d’Aujourd’hui est un réseau d’information en matière familiale, spécialisé dans la conciliation travail-famille.

En savoir plus
Toujours dans nos poches

Ce matin, dans La Presse, on affiche un article qui parle du prix des médicaments vendus aux hôpitaux, versus le prix de ceux vendus en pharmacie. Pour le même médicament, l’hôpital peut payer 15 $ une fiole de 100 mg de Remicade (conçu pour traiter polyarthrite rhumatoïde, de rhumatisme psoriasique ou de la maladie de Crohn) et cette même dose en pharmacie, le patient va la payer 940 $. Incroyable non!

Prenons l’exemple du lait maternisé ou encore des couches.  Certaines compagnies offraient gratuitement ces produits aux hôpitaux, en sachant très bien que lors du retour à la maison, les parents allaient se procurer les mêmes articles. On se dit tous en tant que parent : « si l’hôpital le fourni à mon bébé, je vais me le procurer aussi », ce qu’on appelle une confiance aveugle et pourtant, ce n’est qu’une commandite offerte par une grosse compagnie sachant que ses profits allaient exploser par la suite.

Mais pour revenir aux prix des médicaments, on devrait plutôt se demander pourquoi le gouvernement ne fait pas comme les hôpitaux et aller en appel d’offres à travers diverses compagnies pharmaceutiques pour obtenir eux aussi des prix alléchants. Parce que disons-le, qui paye la RAMQ? C’est nous!

Pour lire l’article dans La Presse, cliquez-ici.

Commentaires par Disqus