Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

À la recherche de la motivation perdue

19 janvier 2016

Famille d'Aujourd'hui
Auteur(e)

Famille d'Aujourd'hui

Le réseau Familles d’Aujourd’hui est un réseau d’information en matière familiale, spécialisé dans la conciliation travail-famille.

En savoir plus
À la recherche de la motivation perdue

Il n’y a pas d’enfants paresseux, il n’y a que des enfants non motivés. La chute des résultats scolaires, l’absentéisme, les stratégies d’évitement devant les travaux scolaires ou le manque d’enthousiasme de votre enfant sont autant d’indices de perte du désir d’apprendre. La motivation est un état dynamique qui pousse un individu à s’engager dans une activité et à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un objectif. La motivation peut être extrinsèque (provenir de l’extérieur) ou intrinsèque (provenir de l’intérieur). Des chercheurs ont déterminé qu’il existe six niveaux de motivation. Identifiez à quel niveau se situe votre enfant, puis augmentez sa motivation en vous servant des interventions suggérées.

Niveau 1 : Amotivation

C’est le degré le plus bas de motivation. Le jeune ne s’intéresse à presque rien à l’école. Ses centres d’intérêts sont limités. Par exemple, il n’aimera rien, à part une matière. Il peut percevoir les cours négativement ("C’est platte, ça ne sert à rien") ou encore se percevoir lui-même comme incapable ("Je n’y arriverai pas, je ne suis pas bon").

Pour le motiver 

  • Améliorer la perception de l’activité en lui disant à quoi ça sert de connaître les mathématique par exemple, et en faisant des liens avec des activités quotidiennes. En ce sens, la nouvelle réforme aidera l’enfant à mieux percevoir l’utilité concrète de ce qu’il apprend.
  • Améliorer la perception de sa compétence en lui rappelant ses réussites antérieures, en lui disant qu’on apprend de ses erreurs, en soulignant ses efforts et pas seulement le résultat, en lui fournissant du soutien, s’il est en difficulté d’apprentissage.  
  • Si vous soupçonnez que votre enfant a des troubles d’apprentissage, demandez d’abord l’avis du professeur et, si c’est le cas, demandez l’aide d’un orthopédagogue.
     

Niveau 2 : Régulation externe

À ce stade le jeune agit parce qu’il y désire obtenir une récompense ou qu’il craint une conséquence comme de redoubler son année scolaire. Il fournira un effort minimal mais c’est déjà un début!

Pour le motiver

  • Créer un environnement stimulant à l’apprentissage (bureau d’étude, bonne lumière, etc.).
  • Donner des récompenses tangibles (petits cadeaux) et intangibles (encouragements) à bon escient, c’est-à-dire sans excès et dont l’obtention n’est pas trop éloignée dans le temps.
  • Découper une tâche complexe en plusieurs étapes simples ou diminuer ses exigences en visant de petits succès.
  • Avoir des attentes réalistes envers l’enfant.

Niveau 3 : Introjection

L’enfant collabore par conformisme, c’est-à-dire qu’il imite son entourage.

Pour le motiver

  • Donner l’exemple. Ainsi, si vous souhaitez que votre enfant lise des livres il sera important que vous en lisiez vous-même!
  • Utilisez tous les systèmes de reconnaissance (certificat de mérite, médaille, tableau des méritants, etc.).
  • Faire connaître au jeune des modèles positifs de réussite.

Niveau 4 : Identification

À ce stade le jeune participe pour faire plaisir à une figure d’autorité: parent ou professeur.

Pour le motiver

  • Favoriser de bons liens enseignant-élève et parent-enfant.

Niveau 5 : Intégration

L’enfant est motivé par ses propres objectifs qu’il se fixe lui-même. Par exemple, il décide de lui-même qu’il veut obtenir un "A" dans une matière donnée.

Niveau 6 : Régulation interne

L’élève a une motivation maximale et s’engage de lui-même dans ses apprentissages.

À ces deux derniers niveaux, il ne reste plus qu’à soutenir la motivation par des appréciations fréquentes et une récompense matérielle occasionnelle.

Commentaires par Disqus