Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Dur pour mon coeur de mère

12 février 2014

Martyne Huot
Auteur(e)

Martyne Huot

Fondatrice du Réseau Familles d'Aujourd'hui. Auteure, conférencière.

En savoir plus
Dur pour mon coeur de mère

Chaque année, à chaque anniversaire de chacun de mes trois enfants à qui j'ai donné naissance, je me fais un devoir (mais surtout un doux plaisir) de revivre ces moments de leur arrivée dans ce monde et me rappeler où j'étais alors, comment je vivais alors, comment j'étais jeune alors!!! Délicieux!

Mais hier, j'ai eu un choc. Je l'avoue. Mon premier fils a eu 18 ans. J'ai troqué le conventionnel repas familial avec gâteau en forme de guitare et bougies pour un souper avec ses neufs amis de Cégep (sans nous) et une soirée de boys dans le cinéma maison, à l'abri de nos oreilles. C'est OK. Son cadeau, des sous pour aller faire un voyage de boys. C'est OK. Son choix vestimentaire pour cette belle journée d'anniversaire. On en n'a même pas parlé. C'est OK. Mais hier soir, sa demande était différente: Ses amis, qui sont majeurs, organisent une petite fête au resto bar du coin. Je dois le reconduire, car il laissera sa voiture à la maison... C'est plus qu'OK c'est même très bien de sa part. Mais pour moi: Le choc. Là j'ai compris qu'une grande étape de ma vie se vivait. Je dois laisser aller ce grand garçon qui a si bien grandi. Et, il n'a plus besoin de moi. Ni pour s'habiller, ni pour s'amuser. (Encore toutefois pour le reconduire...) Il aura ses moments de bonheur sans moi. Ses grands rires avec d'autres que moi. Il vivra probablement ses premières peines sans moi. C'est OK. Je comprends très bien et je suis la première à les jeter du nid pour les rendre autonomes. Mais jusqu'à maintenant, ils tombaient toujours dans mes bras. Là, c'est vrai.

Et croyez-moi, ce n'est pas parce qu'on accepte tout cela et qu'on joue le jeu de les élever bien au dessus de nous comme la vie devrait être qu'il est facile d'avaler ce gros morceau. Du moins pour moi....

Ce matin, je suis heureuse, fière d'avoir contribué à mener ce gosse sur le bon chemin et le regarder de loin évoluer et faire sa vie. Mais je suis triste aussi. J'aurais fait ça toute ma vie... Pour la première fois depuis la naissance de mes enfants, je réalise qu'un jour, ils seront tous trois partis et je me plaindrai alors de ce que je souhaitais le plus au monde il y a quelques années. Du silence et la salle de bain à moi toute seule...

Profitez de vos enfants. Chaque moment! C'est vrai que ça passe trop vite!

Commentaires par Disqus