Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Le Football et moi.

12 février 2014

Martyne Huot
Auteur(e)

Martyne Huot

Fondatrice du Réseau Familles d'Aujourd'hui. Auteure, conférencière.

En savoir plus

Publié le 17. nov, 2011 par admin dans Blogue de Martyne

Ceux qui me suivent depuis longtemps se souviennent sûrement de mes « montées de lait » concernant les organisations locales de sports amateurs. De mauvaises expériences avec des ligues de soccer, baseball et cie, je les collectionne malheureusement. Avec quatre jeunes à la maison qui font chacun au moins un sport, souvent deux, les expériences sont nombreuses. Pas toutes mauvaises, mais c’est évidemment celles que nous retenons le plus. Le fait de jouer à la fois le rôle de mère et de père me rend d’autant plus critique, puisque je touche à tous les aspects durant la saison, de l’inscription aux matchs sur le terrain, en passant par les paiements. Et, comme ceux qui me connaissent le savent, je chiale souvent, mais je m’assure toujours de souligner quand je suis contente.

 

Me voici donc au printemps 2011 avec trois enfants à inscrire dans des activités pour la saison d’été. Après une «écoeurite» aiguë avec une organisation locale de soccer, je me suis présentée, très sceptique, à la séance d’inscription de la ligue de football de ma région. J’ai deux garçons à inscrire. Aucun n’a jamais pratiqué ce sport et moi, à part mon expérience de Cheerleader des Alouettes il y a de ça plusieurs plusieurs lunes, je pars littéralement à zéro.

 

À l’arrivée, ça commence mal. Bien que je ne sois pas Claude Dubois, nous sommes une centaine à braver le froid et la pluie devant la porte de l’endroit. J’ai avec moi tous les enfants, qui ne sont pas trop patients en ce samedi matin 7h30… Juste comme je m’apprête à blasphémer tout bas, en affirmant que c’est du pareil au même dans ces organisations, la porte ouvre (à l’heure convenue) et là, les dizaines et les dizaines de personnes qui nous accueillent sont prêtes pour nous et sont surtout à leur affaire.

 

Moins de 30 minutes plus tard, mes deux garçons sont inscrits, j’ai fait une économie substantielle en inscrivant deux membres d’une même famille et j’ai eu réponse à TOUTES mes questions. Malgré toutes ces belles étapes franchies, je garde en moi ce désir de tout scruter à la loupe durant la saison.

 

Me voici, cinq mois plus tard, et je suis complètement renversée par cette organisation. Renversée dans le bon sens. J’ai eu une saison extraordinaire. Mes garçons ont vécu des expériences qu’ils n’oublieront jamais, principalement Kristof, le plus jeune, qui en était à sa première expérience de groupe. N’ayant jamais fréquenté la garderie ou le service de garde et n’ayant jamais pratiqué de sports d’équipe avant, il a grandi à travers cette activité. Il a appris. Il est un petit garçon changé par les rudiments de ce sport, mais surtout par la volonté et la détermination de pères et de mères qui se sont engagés à former ces jeunes et à mener une saison exceptionnelle avec eux.

 

Ils n’ont pas eu la vie si facile avec moi. Néophyte, pas trop aimante de ce sport, j’ai mis les dirigeants à l’épreuve à quelques reprises. À chaque occasion, les échanges ont été pertinents, appropriés, et ils ont eu raison de mon scepticisme. À chaque fois et je n’ai pas peur de le dire.

 

En 15 ans de « carrière de mère qui inscrit ses enfants à des sports », je n’ai jamais vu une telle rigueur, un professionnalisme hors pair et un engagement sans limites venant de bénévoles et de parents.

 

J’ai ensuite pensé que le fait de ne pas être impliquée dans l’organisation et de ne pas me mêler au reste de l’équipe (que voulez-vous c’est dans ma nature…) comme les autres parents pouvait me pénaliser. Mais non, maintenant, je peux affirmer qu’une bonne association sportive avec de bons dirigeants et une structure qui répond à mes valeurs fondamentales et à mon idée de ce qu’est le sport amateur, ça existe. Des horreurs que j’ai constaté dans les estrades des arénas aux parents tordus d’enfants qui sont destinés (dans leurs têtes) à faire le panthéon un jour que j’ai rencontré, je suis maintenant réconciliée.

 

Mon grand a compris l’importance de travailler en équipe et de pratiquer un sport. Il s’inscrit dans l’équipe de son école l’an prochain. Mon plus jeune a accroché sa photo officielle de football dans sa chambre et se voit déjà dans son équipe la saison prochaine. Je reçois en ce moment même des courriels de parents qui tentent de mettre sur pied une fête pour réunir les petits joueurs avant Noël.

 

Et moi, je suis fière de faire partie d’une si belle organisation.

 

Sans les nommer, ils se reconnaissent! Bravo et merci!

 

Une « football mom » et fière de l’être!

 

Partagez avec moi vos expériences avec les organisations sportives de vos enfants!

Commentaires par Disqus